Vous êtes ici : accueil >> centre de sauvegarde >> animals stories

Animals stories

Sommaire

JOURNAL DE BORDBébés Ecureuils roux[ Dernière parution : 25-04-2016 ]

Ecureuil roux - Sciurus vulgaris

> Date découverte 16-03-2016 (Mercredi) > Date lâcher 15-04-2016 (vendredi)
> Lieu découverte Forêt de Pacy sur Eure (27) > Lieu lâcher Touffreville la Corbeline (76)
> Date arrivée 16-03-2016 (Mercredi)
> Cause accueil Abattage d'arbre
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
"Bleu" 77,5 g - "Vert" 76,2 g - "Rouge" 68,2 g
1 mois
> Poids lâcher
> Mercredi 16 mars
Le jour de leur arrivée les 3 petits écureuils, que des mâles, sont pesés, identifiés d'un code couleur et leur âge est déterminé : ils ont environ 1 mois. En effet, leurs yeux sont ouverts (ouverture des yeux chez les écureuils à 30 jours) mais les incisives supérieures ne sont pas encore sorties (elles sortent à 35 jours).

Puis ils sont installés dans un nid artificiel fait de serviettes de toilette disposées dans une caisse plastique, le tout placé sur un tapis chauffant. La température du nid doit être entre 25 et 30°.<

Ils ne sont pas sevrés (le sevrage naturel se fait à 2 mois), alors il faut les nourrir avec du lait de substitution pour chatons, à dosage rongeurs, et ce 4 fois par jour avec une petite seringue.

Ils ne font pas encore leurs besoins seuls, les soigneurs doivent donc les stimuler avant et après chaque repas avec un coton tige imbibé de liminent.

> Poids "Bleu" (16-03) : 77,5 g

> Poids "Vert" (16-03) : 76,2 g

> Poids "Rouge" (16-03) : 68,2 g

Bébés Ecureuils roux en soins au CHENE

Bébés Ecureuils roux en soins au CHENE
> Dimanche 20 mars
Les petits commencent à manger un tout petit peu seuls : ils grignotent de la pomme et de la poire. Du muesli broyé est ajouté dans le lait.

Ils font aussi leurs besoins seuls, nul besoin de les stimuler dorénavant. Par contre, un fait qui se produit quand des petits mâles sont en captivité sans leur mère, comportement juvénile de substitution au fait qu'ils soient orphelins et non sevrés : ils se tètent mutuellement ce qu'ils trouvent, en l'occurence le pénis. C'est un problème qui peut conduire à de graves conséquences (blocage des voies urinaires, infection). Nous surveillons cela de très près, si cela prend des proportions alarmantes, nous serons obligés de les séparer.

Bébés écureuils roux en soins au CHENE

Bébés Ecureuils roux en soins au CHENE
> Jeudi 31 mars
Les poids ont bien évolué, respectivement : bleu 122g, rouge 117g, vert 108g.

Ils n'ont plus qu'un repas de lait sur la journée. Le reste de leur nourriture, ils peuvent le trouver à loisir dans leur cage aménagée. Ils restent encore très familiers avec leur soigneur, cela est normal, ce comportement va cesser quand les repas de lait seront très bientôt arrêtés.

Bébés écureuils roux en soins au CHENE

> Mardi 12 avril
Les 3 petits sont prêts à partir. En effet, ils sont bien sevrés et il est impossible pour les soigneurs de les attraper pour contrôler leur poids : c'est LE critère déterminant pour avoir le feu vert vers la vie sauvage.

Leur cage est disposée sur le site de relâcher, chez un particulier qui vit à l'orée d'un bois. Les écureuils vont rester enfermés 3 ou 4 jours, le temps de se familiariser à leur nouvel environnement.

Bébés écureuils roux en soins au CHENE

> Vendredi 15 avril
Le jour J est arrivé !!!

La cage est ouverte et la propriétaire des lieux ainsi que ses enfants se mettent à l'affût, bien cachés afin d'immortaliser le moment.

Bébés écureuils roux en soins au CHENE

Bébés Ecureuils roux en soins au CHENE Bébés Ecureuils roux en soins au CHENE Bébés Ecureuils roux en soins au CHENE

Remonter

JOURNAL DE BORDOedicnème criard[ Dernière parution : 08-07-13 ]

Oedicnème criard - Burhinus Oedicnemus

> Date découverte 27-06-13 (Jeudi) > Date lâcher
> Lieu découverte Entre Cuverville et Fretteville (27) > Lieu lâcher
> Date arrivée 27-06-13 (Jeudi)
> Cause accueil Orphelin
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
69 g
Poussin
> Poids lâcher
> Lundi 8 juillet
Le jeune oedicnème a été retrouvé sur la route, au bord d'un champ fauché, près d'un autre poussin écrasé.

Les spécimens de cette espèce se fient à leur mimétisme et restent généralement cachés dans les champs en cas de danger.

Exclusivement insectivore, cette espèce est aussi extrêmement farouche et difficile à nourrir, mais les soigneurs sont pour l'instant optimistes.

> Poids (27-06) : 69 g

Oedicnème en soins au CHENE

Oedicnème en soins au CHENE
> Lundi 12 août
Le jeune oiseau a bien grandi et pris du poids. Son plumage adulte fait son apparition.

Malgré l'âge auquel nous l'avons recueilli il a gardé un comportement sauvage, ce qui facilitera la réintroduction dans son milieu.

Une volière a été aménagée et les soigneurs évitent toutes manipulations pour éviter le stress au maximum, son suivi est ainsi réalisé en fonction de la nourriture laissée.

Oedicnème en soins au CHENE

> Lundi 9 septembre
Le jeudi 5 septembre, en présence des partenaires LPO - dont Eric Delarue, chargé de mission LPO, spécialiste de l'oedicnème et ancien salarié du CHENE -, de bénévoles du centre de sauvegarde et de journalistes de l'Impartial et du Paris Normandie, l'oedicnème criard a retrouvé la liberté.

Les oedicnèmes se rassemblent avant l'hiver pour effectuer leur migration en groupe vers l'Afrique du nord, et c'est aux Andelys qu'un groupe d'environ trente individus avait été repéré, constituant une opportunité pour le lâcher de l'oiseau en soin au CHENE.

Il a été bagué avec une bague en aluminium du Museum de Paris portant les numéros 70 29 47 avant son lâcher.

Nous lui souhaitons une bonne migration et une longue vie !

Lacher d'un oedicnème en soins au CHENE

Lacher d'un oedicnème en soins au CHENE ©A.Beaufils

Remonter

JOURNAL DE BORDTadorne de Belon[ Dernière parution : 05-07-12 ]

Tadorne de Belon - Tadorna tadorna

> Date découverte 13-05-12 (Dimanche) > Date lâcher 04-07-10
> Lieu découverte Saint-Vigor-d'Ymonville > Lieu lâcher Une vasière
> Date arrivée 14-05-12 (Lundi)
> Cause accueil Orphelin
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
38,4 g
Poussin
> Poids lâcher
> Mardi 22 mai
Le poussin Tadorne traversait la route accompagné d'un adulte et de plusieurs autres poussins quand un véhicule à heurté le convoi. Deux poussins seulement ont survécu à l'accident. Un automobiliste les a apporté au CHENE, mais un des poussins est mort durant le transport.

A son arrivée le dernier poussin a été réhydraté et mis sous lampe chauffante, sa survie n'étant à ce moment pas garantie.

Les soigneurs l'ont dans un second temps nourri très régulièrement avec de la bouillie premier âge et de la pâtée insectivore. Il est en ce moment toujours sous lampe chauffante et se nourrit déjà seul.

> Poids (14-05) : 38,4 g

Tadorne en soins au CHENE

Tadorne en soins au CHENE Tadorne en soins au CHENE Tadorne en soins au CHENE
> Vendredi 15 juin
Le Tadorne a déjà bien grandi depuis fin mai !

Il a été placé dans une volière à l'extérieur, mais il a toujours une lampe chauffante sous un abri à disposition, qu'il affectionne d'ailleurs particulièrement.

Les soigneurs et bénévoles continuent bien sûr de le nourrir chaque jour, en essayant de le déranger le moins possible car il est assez craintif, et ils guettent l'arrivée de ses plumes.

Tadorne en soins au CHENE

Tadorne en soins au CHENE Tadorne en soins au CHENE
> Jeudi 05 juillet
Le petit Tadorne devenu grand a retrouvé la liberté. Ce mercredi 4 juillet, après avoir été bagué, il a été relâché sur une vasière, où de nombreux autres membres de son espèce sont installés, avec la présence de plusieurs crèches.

Les petits tadornes se regroupent en effet en « crèches » d'une à plusieurs dizaines d'invidus, sous la tutelle d'un nombre réduit d'adultes.

Nous lui souhaitons une longue vie !

Lâcher du Tadorne dans une vasière

Tadorne en soins au CHENE Tadorne en soins au CHENE Tadorne en soins au CHENE Tadorne en soins au CHENE

Remonter

JOURNAL DE BORDEcureuil roux[ Dernière parution : 20-03-12 ]

Ecureuil roux - Sciurus vulgaris

> Date découverte 13-01-12 (Vendredi) > Date lâcher
> Lieu découverte Sylvain-Les-Moulins > Lieu lâcher
> Date arrivée 13-01-12 (Vendredi)
> Cause accueil Choc véhicule
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
280 g
Adulte
> Poids lâcher
> Mercredi 18 janvier
Un écureuil roux adulte mâle, heurté par un véhicule à Sylvain-les-Moulins dans l'Eure, nous est amené le 13 janvier par des particuliers.

A son arrivée il était en état de choc avec un pronostic vital engagé. Il a été placé au chaud et de la cortisone lui a été administrée.

Au 17 janvier son état s'est grandement amélioré, il se nourrit seul, quelques troubles comme des pertes d'équilibre sont cependant toujours visibles.

> Poids (17-01) : 277 g

Ecureuil roux en soins au CHENE

Ecureuil en soins au CHENE
> Jeudi 9 février
Placé dans une plus grande cage pour qu'il soit plus à l'aise, l'écureuil se porte de mieux en mieux. Nous lui donnons amandes, noix et noisettes qu'il accepte évidemment volontier ! Il se nourrit toujours seul et n'a plus de pertes d'équilibre notables.

Il a cependant un comportement étrange, très craintif, probablement dû au stress de la captivité.

Les conditions météorologiques sont dans tous les cas peu propices pour le relâcher dans les jours qui viennent.

Ecureuil roux en soins au CHENE

> Mardi 20 mars
Le comportement étrange de l'écureuil a complètement disparu au bout d'un certain temps. Les soigneurs lui ont amené régulièrement de la nourriture et l'ont placé au calme, il a ainsi très vite repris du poil de la bête !

Il a donc pu être relâché le 8 mars sur son lieu de découverte, à Saint-Sylvain-les-Moulins dans l'Eure, en la présence de la découvreuse.

Il était tellement vif lors des derniers jours de son séjour qu'il n'a pas été possible de le peser à son départ, ni même de prendre une photo nette lors du lâcher !

Arrivé dans un état critique, c'est avec joie que nous laissons repartir cet écureuil en pleine forme. Nous lui souhaitons une longue vie.

Remonter

JOURNAL DE BORDBébé herisson[ Dernière parution : 19-01-12 ]

Hérisson - Erinaceus europaeus

> Date découverte 01-10-11 (Samedi) > Date lâcher
> Lieu découverte Hautot-Saint-Sulpice > Lieu lâcher
> Date arrivée 03-10-11 (Lundi)
> Cause accueil Ramassage jeune
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
110 g
10-15 jours
> Poids lâcher
> Jeudi 27-10-11
Le 1er octobre, ce petit hérisson est trouvé dans un jardin par des particuliers. Le petit omnivore semble vraiment mal en point, ils décident donc deux jours plus tard de l'emmener au Centre.

Tout juste sevré, c’est un hérisson très affaibli qui arrive au CHENE, et les premiers soins consistent à le réhydrater et lui enlever les asticots des yeux et des oreilles.

Du lait lui sera donné jusqu'au 12 octobre, avec une baisse progressive de la fréquence. Une alimentation carnée ansi que des fruits lui sont ensuite donnés mais notre ami hérisson, baptisé Bill par les soigneurs et bénévoles, n'apprécie pas la transition... Ainsi deux jours de surveillance accrue seront nécessaires, avec prise de réhydratant et bouillie à la seringue.
Le 17 octobre Bill ne prend plus de lait. Il a de la bouillie le matin et le soir, ainsi qu'une gamelle plus consistante en complément le soir.
Depuis le 22 octobre, il a uniquement une gamelle le soir.

> Poids (25-10) : 239 g

Hérisson d'Europe en soins au CHENE

Hérisson d'Europe en soins au CHENE Hérisson d'Europe en soins au CHENE Hérisson d'Europe en soins au CHENE Hérisson d'Europe en soins au CHENE
> Mercredi 24-11-11
Après un séjour au premier étage du Centre, où il a atteint un poids de 350g, Bill est placé le 7 novembre en box couloir où la température est plus basse, afin de créer un lien avec la saison.

Le 8 novembre les soigneurs lui ont mis un code couleur rouge et blanc pour le différencier des autres hérissons récemment arrivés au Centre.

Le 14 novembre la décision est prise de le manipuler au maximum deux fois par jour afin de limiter les contacts. Il atteint le 20 novembre le poids honorable de 400g.

Son comportement est celui d’un hérisson normal, il a faim quand le jour tombe, mais il faudra attendre qu’il atteigne un poids de 500g pour l’installer dans un enclos à l’extérieur.

> Poids (22-11) : 426 g

Hérisson d'Europe en soins au CHENE

Hérisson d'Europe en soins au CHENE Hérisson d'Europe en soins au CHENE Hérisson d'Europe en soins au CHENE
> Jeudi 22-12-11
C’est à l’extérieur que Bill passera les fêtes de fin d’année, ce qui est plutôt une bonne nouvelle le concernant ! Nous vous rappelons que les marques rouges et blanches appliquées sur son dos ne sont pas des décorations aux couleurs de noël, mais un marquage afin de le différencier des autres hérissons présents dans le centre.

Le poids de 500 g ainsi que la bonne santé de Bill nous ont en effet permis de le placer à l'extérieur, il a donc été installé en enclos, avec gîte et couvert. Nous avons pris quelques photos juste avant sa sortie.

> Poids (13-12) : 508 g

Hérisson d'Europe en soins au CHENE

Hérisson d'Europe en soins au CHENE Hérisson d'Europe en soins au CHENE
> Lundi 09-01-12
Ces derniers jours la perte de poids étrange de Bill nous a conduit à faire des analyses, qui ont révélé la présence de capillaires (vers ronds) dans ses intestins.

Son séjour à l'extérieur a donc été écourté. Il a été placé dans l'animalerie du Centre, au chaud et sous traitement, afin d'améliorer son état.

> Poids (08-01) : 360 g

> Jeudi 19-01-12
C'est avec regret que nous vous informons de la mort du petit hérisson.

En effet, comme nous vous l'avions spécifié, son état s'était brusquement aggravé à cause d'une infestation de capillaires (parasites intestinaux), profitant du stress de l'animal compte tenu de sa captivité.

Affaibli par ces parasites puis par les antiparasitaires que nous lui avons administrés, stressé par la captivité et les soins pour le remettre d'aplomb, il n'a pas tenu le choc.

Remonter

JOURNAL DE BORDCigogne blanche[ Dernière parution : 22-08-11 ]

bagueAZWHCigogne blanche - Ciconia ciconia

> Date découverte 14-07-11 (Jeudi) > Date lâcher 22-09-10 (Jeudi)
> Lieu découverte Pont-Audemer (27) > Lieu lâcher Tancarville (76)
> Date arrivée 15-07-11 (Vendredi)
> Cause accueil Ramassage affaiblie
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
2,730 kg
adulte
> Poids lâcher 3,475 kg
> Mardi 16-08-11
Le 14 juillet, des particuliers trouvent une Cigogne blanche qui paraît très affaiblie. Celle-ci se laisse étrangement approcher et semble ne pas réussir à s'envoler. Malgré aucune blessure apparente, la décision est prise de l'emmener chez un vétérinaire. Un correspondant l'acheminera au CHENE le lendemain.
Les soigneurs du Centre suspectent un bézoard, agrégat de substances non digestibles stagnant dans le tube digestif. Pour vérifier le diagnostic, une anesthésie est nécessaire, mais la cigogne est pour le moment trop faible pour la supporter. Le traitement consiste donc à la nourrir afin qu'elle reprenne des forces. L'animal a déjà repris 1 kg depuis son arrivée au centre.

> Poids (16-08) : 3,730 kg

La cigogne blanche occidentale, migratrice africaine, vient se reproduire en Europe. Son long voyage la mène du Sahel, en passant par le détroit de Gibraltar, jusqu'au sud de la péninsule ibérique voire jusqu'en Alsace et en Allemagne. C'est là q'elle installera ou rejoindra son nid. Quelques rares nidifications, mais en expansion lente, se font en Haute-Normandie, notamment dans le marais Vernier, la basse vallée de la Risle, et la réserve naturelle de l'Estuaire de la Seine.
Cigogne blanche en soins au CHENE

> Lundi 22-08-11
La cigogne a été opérée au Parc zoologique de Clères par Yannick Roman, docteur vétérinaire du Parc.
L'équivalent d'une poignée de gros cailloux a été retrouvée dans son estomac, mais cela ne semble pas être la cause de son accueil au Centre. Des analyses sont en cours pour déterminer s'il y a une infection.
> Lundi 03-10-11
Suite à l’opération et une période de convalescence, la cigogne, qui s’est révélée être un mâle, se portait à merveille.
L’oiseau a donc été relâché le soir du jeudi 22 septembre à Tancarville en bord de Seine. Le soigneur étant seul ce jour là nous n’avons malheureusement pas de photo.
Les informations de la bague nous ont permis de découvrir qu'elle avait été baguée le 15 juin 2010 par Alain Chartier du GONm à Saint-Samson (Calvados).

Remonter

JOURNAL DE BORDPies bavardes[ Dernière parution : 02-08-11 ]

bagues provisoires010-013-046Pies bavardes - Pica pica

> Date découverte 14-05-11 (Samedi) > Date lâcher 07-07-11
> Lieu découverte Notre-Dame-de-Bondeville (76) > Lieu lâcher Allouville-Bellefosse
> Date arrivée 16-05-11 (Lundi)
> Cause accueil Ramassage jeune (Abattage arbres)
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
112g - 144g - 112g
7-10 jours
> Poids lâcher 165g - 193g - 162g
> Mercredi 25-05-11
Samedi 14-05, un particulier décide d'abattre les arbres d'un terrain fraîchement acquis, malheureusement, une nichée de 3 pies occupait l'un d'eux.
Il les prend donc en charge (viande hachée + pain mouillé), le temps du week-end, puis les apporte au Centre.
Ces jeunes pensionnaires sont acuellement nourries toutes les heures, soit en moyenne 14 repas par jour, composés de : fruits / pâtée pour chat / viande hachée / vers de farine / pâtée insectivore. Elles sont très toniques et réclament bruyamment leur pitance.

> Poids : 131g - 165g - 132g

Nous profitons de cette histoire pour rappeler que, lors de la saison des nids (avril -> mi-août), il faut éviter toute taille ou abattage d'arbres, d'arbustes et de haies.
Ce printemps, pour cette raison, nous avons déjà accueilli 2 jeunes écureuils et 3 merluchons.

Nous tenons également à souligner, que nous apprécions le geste de ce particulier, qui, malgré la mauvaise réputation dont souffrent ces oiseaux, a décidé de sauver ces 3 jeunes pies.
Pies bavardes en soins au CHENE

Pies bavardes en soins au CHENE Pies bavardes en soins au CHENE Pies bavardes en soins au CHENE
> Mercredi 08-06-11
Vendredi 03-06, nos 3 jeunes pensionnaires investissent une des volières de contention. Elles commencent à manger seules.
Lundi 06-06, 3 jeunes Geais des chênes (Garrulus glandarius) viennent leur tenir compagnie. Pour le moment, chacun sa branche.

> Poids : 164g - 199g - 159g
Pies bavardes en soins au CHENE

Pies bavardes en soins au CHENE Pies bavardes en soins au CHENE Geais des chênes en soins au CHENE
> Mardi 02-08-11
Lundi 13-06, Les 3 jeunes pies se nourissent seules, aussi les pesées sont espacées. Afin de limiter au maximum les présences humaines, elles sont placées dans une nouvelle volière de contention, séparées des geais qui ne sont pas encore autonomes.
Jeudi 30-06, elles sont placées en taquet de lâcher où elles vont achever leur séjour en notre compagnie.
Jeudi 07-07, le taquet est ouvert, elles retrouvent la liberté.

> Poids (30-06) : 165g - 193g - 162g

Cette histoire est pour nous l'occasion de présenter la thèse de doctorat soutenue par François CHIRON en 2007 Pica pica en France : implications pour la gestion. En effet, son travail démonte bien des idées reçues sur cette espèce.

Cette espèce est de plus en plus présente > FAUX : En France, elle décline depuis 1994 (-68%). Elle déserte les campagnes et colonise de nouveaux territoires urbains. Concentrée ainsi près des hommes, dotée d'un plumage et d'un tempérament qui ne laissent pas indifférent, elle est une espèce très visible, ce qui explique la distorsion entre notre perception et la réalité.
Cette espèce pille les nids des oiseaux > FAUX : Des études montrent que la part de vertébrés consommés par la pie est faible et que sa prédation n'impacte pas les autres populations d'oiseaux.
La pie a mauvaise réputation > VRAI : Par opposition aux espèces "utiles", la pie est perçue comme "nuisible" car elle présente des dangers pour l'agriculture et la chasse. De plus, son comportement de prédateur au sein d'espaces familiers (jardins, parcs) heurte et n'est pas accepté.
MECANIQUE DE LA REGULATION
Actuellement en France, la pie fait partie des espèces nuisibles (statut juridique). Lorsque des dégâts sont déclarés par un plaignant (échelle de l'individu), le préfet autorise (ou non) la destruction de l'espèce à l'échelle du département. La régulation est donc disproportionnée et entretient sans doute l'idée de risques liée à cette espèce, idée nourrie par des impressions et des observations partielles, mais jamais appuyée par un travail rigoureux et scientifique.

> Télécharger la thèse
Pies bavardes en soins au CHENE Pies bavardes en soins au CHENE Pies bavardes en soins au CHENE

Pies bavardes en soins au CHENE

Remonter

JOURNAL DE BORDEpervier d'Europe[ Dernière parution : 22-02-11 ]

bague provisoire056Epervier d'Europe - Acipiter nisus

> Date découverte 29-01-11 (Samedi) > Date lâcher 18-02-11 (Vendredi)
> Lieu découverte Croix-Mare (76) > Lieu lâcher Association CHENE
> Date arrivée 30-01-11 (Dimanche)
> Cause accueil Choc indéterminé avec objet fixe
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
253 g
2A
> Poids lâcher 270 g
> Jeudi 10-02-11
Le 30-01-11, nous accueillons un Epervier d'Europe, apporté par des particuliers l'ayant retrouvé dans leur jardin. Après auscultation, l'oiseau présente un problème à l'épaule droite et des dépôts à la commissures du bec font suspecter une trichomonose.
Il est placé en volière de contention pour observation. En prévention, il est traité, durant 7 jours, contre la trichomonose.
Son plumage indique qu'il est dans sa deuxième année (né en 2010). Il est arrivé avec un poids de forme nous laissant supposer qu'il s'agit d'une femelle. En effet, chez les Eperviers d'Europe, la femelle est plus grande et plus forte que le mâle.
Pour le moment notre pensionnaire s'alimente correctement, mais son comportement n'est pas entièrement satisfaisant car il n'est pas très vif.

> Poids (08-02) : 278 g
Epervier d'Europe en soins au CHENE
> Mardi 22-02-11
Le 18-02-11, notre jeune épervier a retrouvé la liberté.
Depuis plusieus jours son comportement s'était nettement amélioré, il était plus nerveux. Sitôt le carton ouvert il a filé, effectuant un bel envol, équilibré et souple, malheureusement bien trop vif pour nous permettre une capture photographique.

Statistiques 1996-2010

Nb Eperviers d'Europe accueillis > 217
Causes > 62% CHOCS = 32% CHOC AVEC OBJET FIXE + 30% ROUTE
Taux de réussite soinsnb lâché / (nb accueil - nb mort inévitable) > 57%
Taux de relâcher= nb animaux relâchés / nb animaux accueillis > 30%

Si on a la chance d'observer un épervier en chasse, vol rapide, nerveux, avec de brusques changements de trajectoires, on n'est pas étonné de constater que la principale cause d'accueil est le CHOC. On peut également en déduire que malheureusement ce type de cause d'accueil se termine bien souvent par la mort de l'animal, sans que l'équipe puisse intervenir.
Epervier d'Europe en soins au CHENE vignette vignette vignette

Remonter

JOURNAL DE BORDBébé goéland deviendra grand[ Dernière parution : 23-08-10 ]

bague provisoireB92Goéland argenté - Larus argentatus

> Date découverte 26-06-10 (Samedi) > Date lâcher 12-08-10
> Lieu découverte Fécamp (76) > Lieu lâcher Le Havre
> Date arrivée 29-06-10 (Mardi)
> Cause accueil Ramassage jeune
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
184 g
4-5 jours
> Poids lâcher 740 g
> Mercredi 14-07-10
Préambule Chaque année le Centre accueille de nombreux goélands argenté. L'association se situe à proximité de villes de la côte haut-normande comme Dieppe, Fécamp et Le Havre où d'importantes colonies de goélands sont installées. Nous accueillons en moyenne 146 individus par an, 70,8% sont des jeunes. L'envie est donc née de suivre l'un de ces jeunes.

Bagué à son arrivée > B92, bague provisoire, le temps de son transit au Centre, notre bébé goéland est, dans un premier temps, placé avec d'autres du même âge en box-couloir. Ces box situés à l'intérieur possèdent des cloisons amovibles (emplacement et taille flexibles) et un grillage au sol (hygiène et entretien optimisés). La nourriture est composée de patée pour chat et poissons découpés.
> Poids (09-07) : 419 g

Le 10-07, ayant atteint un poid correct, notre jeune protégé est placé à l'extérieur avec 12 congénères du même âge, en volière-bassin. Celles-ci accueillent les oiseaux d'eau. Pour le moment, leur plumage n'étant pas étanche, ils n'ont pas accès à l'eau.
> Poids (14-07) : 509 g
Goéland argenté, en soins au CHENE
Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE
> Vendredi 06-08-10
Le 26/07 notre ami le goéland B92 est toujours dans les volières munies de bassin avec une quinzaine d'autres jeunes goélands de l'année. Les plumes des ailes, du corps et de la queue sont maintenant sorties, il ne reste plus qu'un peu de duvet sur leur tête. Ils peuvent donc librement accéder à l'eau sans crainte de l'hypothermie.
Il reste à attendre que leurs ailes aient suffisemment poussées pour faire de beaux vols et pouvoir retourner dans la nature. Cela devrait arriver vers la mi-août.
> Poids (26/07) : 762 g
Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE
> Lundi 23-08-10
Le 12/08, le grand jour est arrivé pour notre goéland ainsi que pour 2 de ses congénères. Avant le lâcher, nous prenons des mesures (bec, ailes..) et posons aux oiseaux leurs bagues définitives. 1 petite en métal (Muséum National d'Histoire Naturel) et 1 plus grosse en plastique, écriture noire sur fond bleu, lisible de loin. Cette dernière possède un code couleur unique, servant notre programme de suivi. B92 devient donc B15A.
C'est un oiseau de petite taille qui nous laisse à supposer qu'il s'agit d'une femelle, il (elle) pèse 740g et est lâché(e) au Havre.

Grâce à sa bague nous espérons avoir de ses nouvelles. Nous vous tiendrons alors au courant.
Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE Goéland argenté, en soins au CHENE

Remonter

JOURNAL DE BORDChouette hulotte[ Dernière parution : 14-06-10 ]

Tac-tac - Boum-boumChouette hulotte - Strix aluco

> Date découverte 17-03-10 (Mercredi) 25-03-10 (Jeudi) > Date lâcher 08-06-10 (Mardi)
> Lieu découverte Rogerville (76) Val de la Haye (76) > Lieu lâcher Allouville-bellefosse / CHENE
> Date arrivée 17-03-10 (Mercredi) 29-03-10 (Lundi)
> Cause accueil Dénichage Ramassage Jeune
> Poids arrivée
> Age d'arrivée
67 g
7-10 jours
192 g
3 semaines
> Poids lâcher (20-05-10) : 443 g - 351 g
> Mercredi 24-03-10
Le 17-03-10, le Centre accueille un bébé de Chouette hulotte. C'est après avoir abattu un arbre qu'un bûcheron l'a trouvé seul dans son nid. Aussitôt il nous l'a apporté.
L'animal est en bonne santé, aussi les soins consistent uniquement en de l'élevage. Pour le moment il a été placé au chaud, dans un carton, lui-même disposé sur un tapis chauffant. Les soigneurs l'alimentent du matin jusqu'au soir, sans le forcer, en présentant la nourriture au bout d'une pince. Il n'est pas hydraté car les rapaces comblent leur besoin en eau dans la nourriture ingurgitée.

> Poids : 184 g
> Jeudi 01-04-10
Comme vous pouvez le constater, depuis lundi 29, la petite Chouette hulotte a de la compagnie. Une autre jeune a été amenée au Centre. Celle-ci est un peu plus âgée. Elles ont été placées ensemble, en animalerie, dans un carton, où elles se serrent l'une contre l'autre. Le tapis chauffant a été retiré.
Baptisées Tac-tac et Boum-boum, elles ouvrent leurs yeux toutes les deux. Elles commencent également à manger seules.

> Poids : 278 g - 255 g
> Mardi 13-04-10
Tac-tac a bien grandit, désormais elle mange seule. Vendredi 09-04, elle a été placée en petite volière, accompagnée de Boum-boum et d'une petite nouvelle, arrivée elle, lundi 05-04 au poids de 239g.
Les petites volières, ou volières de contention, sont des volières pleines (murs fermés). l'espace au sol est de 5x3 m et est composée de terre et d'herbe. Les oiseaux disposent de branches perchoirs. Le toit est semi-ouvert (1/3 tôle + 2/3 filet).
Nos petites chouettes disposent également de caches artificielles. Chaque soir, la nourriture est laissée à leur disposition et les soigneurs continuent de surveiller la courbe de poids (pesée chaque matin).
Tac-tac ayant perdu du poids, a été retirée puis replacée en animalerie (le 12-04) pour observation. Pour le moment tout va bien, il est possible qu'elle cède trop facilement sa part aux autres.
A l'heure actuelle, 3 jeunes chouettes, dont Boum-boum, sont en volière, Tac-tac est en animalerie et une autre chouette, la petite précoce de l'année est en tacquet-rapace.

> Poids : 390 g - 325 g
> Mardi 27-04-10
Tac-tac et Boum-boum sont toujours en volière de contention. Elles partagent les lieux avec 3 autres jeunes chouettes.
Boum-boum est volante ! Tac-tac manque encore un peu d'entrainement.

> Poids : 404 g - 355 g
> Mercredi 26-05-10
Les 5 jeunes chouettes sont volantes.
Jeudi 20-05, elles sont baguées (bague métal MNHN), mesurées puis placées en taquet-rapace. Ce taquet de lâcher est une volière de 6m/6m avec de l'herbe au sol, des perchoirs, un nichoir, des parois et un toit en filet. Le toit est escamotable.
Dans un premier temps, les oiseaux y sont cantonnés, de la nourriture est placée le soir. Ainsi ils s'habituent au lieu et l'associent à une source possible d'alimentation. Puis le toit sera ouvert et durant quelque temps, de la nourriture sera laissée à disposition. Les oiseaux auront ainsi la possibilité de revenir et de se restaurer si les premières chasses sont infructueuses.

> Poids (20-05) : 443 g - 351 g
> Lundi 14-06-10
Le filet du toit du taquet-rapace a été retiré dans la soirée du mardi 08-06.
Le mercredi 09, au soir, 4 d'entre elles étaient revues dans les arbres en bordure du taquet et prises en photo. Impossible de déterminer si Tac-tac et Boum-boum faisaient parti de ce petit groupe. Depuis, même si il n'y a pas eu de nouvelles observations visuelles, ça hulule sec !

> Poids : Les animaux ne sont plus pesés une fois en taquet de relâcher (pour limiter les manipulations)

©Cédric Beaudouin

Remonter

JOURNAL DE BORDHéron cendré[ Dernière parution : 21-01-10 ]

N°A9Héron cendré - Ardea cinerea

> Date découverte 06-01-10 (Mercredi) > Date lâcher 21-01-10 (Jeudi)
> Lieu découverte Yport (76) > Lieu lâcher Allouville-Bellefosse / CHENE
> Date arrivée 12-01-10 (Mardi)
> Cause accueil Faiblesse
> Poids arrivée 1110 g > Poids lâcher 1482 g
> Jeudi 14-01-10
Le 12-01-10, le Centre accueille un Héron cendré visiblement faible. Son état ne nécessitant pas de soins rapprochés, il est placé directement en volière de contention. C'est un animal farouche qui stresse facilement, aussi les soigneuses ont installé un paravent afin qu'il puisse se cacher derrière. De la nourriture (viande et poisson) est laissée à sa disposition car il mange seul.

> Poids : 1320 g
> Jeudi 21-01-10
Après seulement 9 jours de prise en charge le héron A9 va pouvoir retrouver la nature. Les causes de son affaiblissement n'ont pas pu être déterminées avec certitude, mais il semble probable que ce dernier ait eu des difficultés à trouver sa nourriture durant la période de froid que nous venons de traverser.
Avant d'être lâché, il est bagué et mesuré (ailes, bec, pattes), le tout est consigné sur sa fiche.
Souhaitons qu'il se remette vite de ses émotions et qu'il se débrouille à l'avenir sans nous.

©CHENE | ©Anne Parisot | ®Sophie Bernache

Remonter

JOURNAL DE BORDBébés lapins[ Dernière parution : 09-12-09 ]

N°5211 - 5212 - 5213 - 5214 - 5215Lapins de Garenne

> Date découverte 04-10-09 (Dimanche) > Date lâcher 03-11-09 (Mardi)
> Lieu découverte Val de Sâane (76) > Lieu lâcher St Wandrille-Rançon (76)
> Date arrivée 05-10-09 (Lundi)
> Cause accueil Terrier détruit malencontreusement
> Poids arrivée bleu 110,5 g orange 120,5 g noir 116,6 g
jaune 104,4 g vert 110,4 g
> Poids lâcher bleu 309 g orange 320 g noir 346 g
jaune 296 g
> Lundi 12-10-09
Le 05-10-09, le Centre accueille une portée de 5 bébés Lapins de Garenne. Ils sont placés dans une caisse en nurserie mammifères et chacun reçoit un code couleur qui permet ainsi un suivi individuel.
Leurs premiers repas sont des biberons de lait de substitution, qui leur sont donnés à une fréquence de 5 par jour. Le nombre de biberons diminue par la suite, progressivement. Afin de faciliter le passage d'une nourriture liquide à une alimentation solide, à partir du 5ème jour nous leur laissons à disposition des carottes finement rapées.
Un des lapins a fait de la diarrhée, l'équipe est intervenue rapidement en remplaçant le lait par des médicaments. Tout est rentré dans l'ordre en moins de 24h. L'urgence dans ce cas est réelle car la diarrhée pour les lapins est vite fatale.
> Vendredi 16-10-09
Tous sont désormais sevrés. Leur alimentation est composée de pissenlits, carottes, pain dur, granulés et foin. Ils sont placés dans un box (1/0.5 m).
Poids > bleu 157 g orange 153 g noir 170 g jaune 150 g vert 154 g
> Lundi 26-10-09
Ils sont mis en enclos petits mammifères, à l'extérieur, afin de se familiariser avec leur environnement naturel. Celui-ci dispose d'un abri, avec de la paille au sol. Ils ont ainsi pu apprécier les changements météorologiques.
Poids > bleu 250 g orange 272 g noir 284 g jaune 278 g vert 258 g
> Mardi 03-11-09
Ils sont lâchés dans une garenne. Malheureusement, la veille de ce lâcher, un des lapins est retrouvé mort, il s'agit du petit vert. Malgré une autopsie, aucune cause n'est déterminée.

Remonter

ARCHIVESBlaireautin
[ Période : 31-03-10 > 08-04-10 ]

Episode 1[Article publié le 09-04-10]

Jeune Blaireau d'Europe(Meles meles), en soins au CHENE

Mercredi 31-03-10, nous accueillons un blaireautin.
Celui-ci a été découvert par un particulier, alerté par de drôles de cris. Le petit blaireau ("Meles meles"), âgé d'environ 2 semaines, se trouvait alors, dans un roncier. A cet âge, il aurait dû être à l'abri dans son terrier, car les bébés ne le quittent pas encore. Il était donc en danger.

Son découvreur l'a alors pris en charge.
Mais élever un blaireau, cela ne s'improvise pas !

Malgré les renseignements et les conseils pris auprès de Virginie Boyaval (Association MELES, association de sauvegarde des blaireaux), le blaireautin ne se porte pas bien et c'est seulement après 1 mois, qu'il est transféré dans notre centre où il arrive anémié, en hypothermie et très déshydraté.

Une radio nous a indiqué l'origne du problème, il a alors pu être traité en conséquence.
Depuis, il va très bien, a pris du poids et a un comportement très rassurant. Il joue beaucoup, est très curieux et détendu.

La difficulté maintenant va être de pouvoir le relâcher dans de bonnes conditions et de faire de lui un animal sauvage. C'est donc Virginie qui prend le relais.

Nous vous raconterons la suite de ses aventures, ce qui sera l'occasion de vous présenter plus en détail le travail formidable accompli par Virginie pour la défense des blaireaux.

Diaporama

>> MELES, le site internet

Avant de clore ce chapitre, nous tenons à exprimer 2 choses.

Cet animal est pour le moment en bonne santé grâce à la générosité de la personne qui, l'ayant découvert, à décidé de tenter de le sauver. Mais il l'est également grâce aux compétences que seuls des professionnels, ayant de l'expérience, des structures, une médication, des aliments adaptés, possèdent.
Le coeur et la générosité ne suffisent malheureusement pas, aussi, nous ne le répèterons jamais assez, dès que vous trouvez un animal sauvage en détresse, contactez le centre de soins le plus proche et suivez les conseils des professionnels. Tout ce qu'ils disent ne sert qu'une chose : l'intérêt de l'animal.

Remonter

Episode 2[Article publié le 26-05-10]

Jeune blaireau (Meles meles), en soins à l'association Mélès©Virginie Boyaval

Virginie nous apporte de bonnes nouvelles.

Le Blaireautin se porte bien, elle l'a baptisé Tiloin (il a failli mourrir, revenait de "loin" et du coup était petit pour son âge).
Dans un premier temps il est resté en box, à l’intérieur. Puis au moment du sevrage, les températures étant devenues plus clémentes, il a été placé dans un box, à l’extérieur, en forêt. Là, il pouvait se mouvoir un peu plus et se familiariser avec les bruits et les odeurs.
Menu quotidien > Pâtée pour chien, croquettes, biscuits, viande hachée, fruits et pour le dessert, ce qu'il préfère : vers blancs et vers de terre.

Parallèlement à ce travail de ré-introduction, Virginie poursuit ses affûts de blaireaux. Elles a ainsi pu constater que Tiloin était au même stade de dévelopement que ses congénères. Les petits de l’année commencent seulement à sortir des terriers, peu aguerris, proches de leurs mères, ils ne s’aventurent pas loin. Ils ont à peu près la même taille et le même poids que lui.
Tous ces éléments sont enthousiasmants.

Désormais il reste une dernière et délicate étape : l’émancipation.
La construction (en cours) d’un terrier artificiel (taquet de pré-relâcher) est un des éléments qui va permettre ce retour vers la liberté.

Diaporama

©Virginie Boyaval

>> MELES, le site internet

Remonter

ARCHIVESOiseaux mazoutés
[ Période : 29-11-08 > 26-12-08 ]

Guillemot de Troïl, en soins au CHENE

Samedi 29 novembre un groupe de 14 oiseaux mazoutés est arrivé au Centre de sauvegarde du CHENE en provenance de Basse-Normandie.
Ce sont 2 Fous de Bassan, 3 Guillemots de Troïl et 8 Pingouins torda qui ont été trouvés dans la zone de Ouistreham, près de Caen. Victimes d’un dégazage ou d’un incident sur un circuit hydraulique, ils ont été ramassés sur les plages et conduits au Centre de sauvegarde de la Dame Blanche près de Lisieux.

Ce centre n’étant pas équipé pour les oiseaux mazoutés, Gérard Bertrand, son responsable, nous les a amenés.

La substance qui engluait leur plumage était collante, mélangée à des plaques de pétrole brut. Cet ensemble formait une croûte en surface que le shampoing seul n’arrivait pas à diluer. L'ajout d'une huile médicinale donna de bons résultats.

Le lavage est une étape importante. Elle évite que les oiseaux, cherchant à se nettoyer par leurs propres moyens, ne s'intoxiquent davantage. Malheureusement cette opération cause un stress important que les plus faibles ne peuvent supporter.
Sur les 8 pingouins accueillis, 1 est mort le jour même et 3 n’ont pas survécu au lavage, les 4 autres ont pu passer le cap.

Contrairement aux idées reçues, le problème majeur reste l’intoxication par l’absorption de cette « cochonnerie » qui provoque de graves lésions internes invisibles à l’œil nu. Un protocole de soins a été mis au point au CHENE pour soulager et soigner les oiseaux, lorsqu’il n’est pas trop tard.

Bilan Les 3 guillemots ont été relâchés le 16-12-08 sur la plage d'Yport, les 2 fous et 3 des pingouins ont été relâchés le 26-12-08 à St Aubin-sur-mer, le dernier pinguoin n'a, quant-à-lui, pas survécu.

Diaporama

Remonter

ARCHIVESCigogne blanche
[ Période : 05-11-08 > 12-11-08 ]

Cigogne blanche, en soins au CHENE

La cigogne blanche est un hôte peu fréquent de notre Centre de Sauvegarde.
Depuis 1996, ce sont 15 oiseaux qui ont été accueillis. Depuis 2003 nous en recevons au moins une chaque année. Ceci s’explique certainement par l’augmentation continue de la population française et en particulier de la population normande (Groupe Cigogne France - 2007 / Alain Charrier - 2008)

Le 5 novembre 2008 une cigogne blanche est arrivée au CHENE. L'animal, sans doute épuisé, s'était posé en pleine ville, à Elbeuf-sur-Seine. Il a pu être rapidement récupéré par les pompiers et apporté au centre. Il ne présentait aucune blessure et avait une masse corporelle satisfaisante.
Après 7 jours d'observation, il a pu être relâché. Grâce à la collaboration de monsieur G. Wey, nous l'avons équipé d'une bague couleur de code ARAN, en plus de la bague métal habituelle du MNHN-Paris (Muséum National d'Histoire Naturelle).

Note Le programme de marquage couleur est un programme personnel de monsieur Wey de l'association APRECIAL (l'Association pour la Protection et la REintroduction de la CIgogne en Alsace Lorraine), sous l'égide du CRBPO (Centre de Recherche par le Baguage sur les Populations d'Oiseaux) du MNHN.

Le 12 novembre 2008 nous l'avons relâchée sur le marais de Saint-Wandrille-Rançon . Cette zone est gérée par le Parc Naturel des Boucles de la Seine Normande. Elle est de taille réduite, mais se trouve a proximité du Centre de Sauvegarde et des cigognes en migration y ont déjà été observées, dont une cigogne noire en septembre de cette année.

Après quelques hésitations, la cigogne s'est envolée.

L'avoir dotée d'une bague couleur nous permettra d'obtenir des informations quant à son retour dans son milieu naturel.
Depuis le 19 novembre, nous avons reçu plusieurs coups de téléphone à propos d'une cigogne blanche se trouvant dans la région. Le 03-12-08, la bague a été lue et il s'agit bien de "ARAN". Aux dernières nouvelles elle se trouvait du côté de la décharge de Doudeville.

Diaporama

Remonter

ARCHIVESFaucon pélerin
[ Période : 23-07-08 > 28-08-08 ]

Faucon pèlerin, en soins au CHENE

Le 23-07-08, nous recevons un appel téléphonique provenant de la raffinerie TOTAL à Gonfreville l’Orcher : un épervier est tombé dans une cuve à fioul…
Grande surprise quand Alain Deschandol nous apporte l’animal : il s’agit en fait d’un Faucon pèlerin (Falco peregrinus), de surcroît totalement englué de la tête aux pieds !
Mais laver un « pèlerin » n’est pas une simple affaire : les rapaces sont particulièrement sensibles au stress et la puissance, la dangerosité des serres et du bec de cette espèce rendent délicate toute manipulation.

L’urgence est de retirer rapidement le maximum d’hydrocarbure pour éviter une intoxication. Tenu d’une main ferme et muni d’un capuchon de fauconnier pour occulter les yeux, l’oiseau peut être lavé dès le lendemain. Etant particulièrement agité, l’administration d’un tranquillisant s’avère nécessaire. A notre grande satisfaction, le savon utilisé au CHENE fait merveille et une grande partie du fioul est ôtée du plumage.
La détresse grandissante de l’oiseau nous contraint cependant à écourter rapidement l’opération.

Grand ouf de soulagement le lendemain : le faucon est toujours en vie et, bien qu’encore un peu souillé, il est méconnaissable et en pleine forme.
C’est une superbe femelle née cette année qui se jette d’ailleurs rapidement sur la nourriture qui lui est offerte.

Après 3 semaines de remise en condition en volière, la décision est prise d’effectuer un dernier lavage de finition avant le lâcher afin d’éliminer les dernières traces résiduelles sur le plumage. L’opération, qui reste toujours risquée pour un rapace, se déroule sans encombre. L’oiseau, peut-être un peu plus habitué à notre présence, a beaucoup mieux supporté les manipulations.

Notre jeune femelle a donc pu ainsi être lâchée le 28 août dans l’estuaire de la Seine près de son lieu probable de naissance, en présence de plusieurs médias prévenus à l’occasion.

Souhaitons-lui « bon vent » après ce départ dans la vie sauvage un peu « tourmenté ».

Diaporama

Remonter

ARCHIVESBonnemine
[ Période : 14-07-07 > 05-11-07 ]

©Gérard Gautier

Le 14 juillet 2007, nous avons été contacté par Gérard Gautier du réseau de surveillance des mammifères marins. Le matin, une jeune femelle de moins de 24 heures, avait été trouvée par Vincent, le garde champêtre de la police municipale de la baie du Mont-Saint-Michel.
Ce jeune phoque avait été séparé de sa mère et n’aurait pas pu survivre sans l’intervention humaine.

Elle a donc été ramenée au CHENE grâce à Gérard GAUTIER et son ami Pierre PAUME en avion, ce qui a considérablement raccourci le temps de transport.

A son arrivée elle pesait 11kg, son cordon ombilical était encore frais et elle a nécessité une très grande attention pendant les trois premières semaines.

Baptisée Bonnemine elle a été relâchée le 05-11-07 au Mont-Saint-Michel, en compagnie d'Idéfix, tous deux équipés d'une balise Argos

> Rendez-vous dans l'onglet Données et analyses pour consulter leurs > cartes de suivi

Remonter

ARCHIVESCouleuvre à collier[ Période : 12-06-06 > 25-09-06]

Couleuvre à collier, en soins au CHENE

Le 12 juin 2006, nous accueillons une Couleuvre à collier (Natrix natrix) en provenance de Sandouville avec deux plaies sur les flancs.
Après nettoyage des plaies, nous avons procédé à la suture des ouvertures et avons appliqué une pommade avec un antibiotique. La réparation des tissus étant longue, nous l’avons installée dans un terrarium.

La cicatrisation était en bonne voie, lorsqu' oh! surprise ! Nous avons découvert un matin, un amas d’œufs à ses cotés.

Ne maîtrisant pas parfaitement la situation, nous nous sommes renseignés dans les plus brefs délais auprès de Bruno Ferrero, ancien membre du Conseil d’administration.
Grâce à ses précieux conseils, nous avons élaboré une couveuse pour l’incubation des œufs.
La précieuse ponte, composée de 28 œufs, a été disposée dans des coupelles remplies de tourbe stérile, elles-même placées dans un aquarium rempli de quelques centimètres d’eau. La température requise était de 27-28°C avec un taux d’humidité proche de la saturation.

L’opération s’est effectuée le 27 juillet 2006 et la première naissance est survenue comme prévu 42 jours plus tard (le 7 septembre 2006).
Les éclosions se sont étalées sur une semaine et il a fallu entre 24 à 48 heures pour que les jeunes sortent de l’enveloppe.

Aussitôt sortis, ils se sont cachés dans la tourbe pour des raisons de sécurité.
Belle réussite : sur les 28 œufs, 27 ont donné de superbes petites couleuvres en parfaite santé (1 œuf était non fécondé).

Nous avons attendu une bonne semaine que les jeunes fassent leur première mue avant de les restituer au milieu naturel. Ils sont en effet beaucoup plus vulnérables à cette période de leur vie.
Afin d’augmenter leur chance de survie, elles ont été lâchées dans trois milieux différents.
La femelle quant-à-elle, a été lâchée le 16 août 2006, une fois ses blessures totalement guéries.

Diaporama

Remonter

ARCHIVESPain d'épice
[ Période : 25-05-05 > xx-xx-xx ]

©Pierre Demeure

Pain d'épice est un chevreuil (Capreolus capreolus) arrivé le 25-05-05, alors qu'il n'était encore qu'un faon.
La personne qui lui a porté secours venait, sans le vouloir, de lui trancher la patte arrière gauche en fauchant les hautes herbes.

Les faons, pour ne pas attirer l'attention des prédateurs, ont recours au camouflage.
Ils restent tapis dans l'herbe, attendant le retour de leur mère, leur présence rendue quasi indécelable grâce à la couleur et aux taches de leur pelage, ainsi qu'à l'absence d'odeur émise.

Cette stratégie est très efficace face aux prédateurs mais elle est cause de nombreux drames.
L'histoire de Pain d'épice n'est malheureusement pas unique. Lorsque le faon n'est pas mortellement blessé par une machine agricole il est très souvent ramassé par des promeneurs persuadés de se trouver face à un orphelin. Pensant lui sauver la vie ils la compromettent finalement sérieusement car il est très difficile d'élever ces animaux (Voir > secourir un animal).

Pain d'épice n'a accepté le biberon tendu qu'au bout du 5ème jour. Il était alors très affaibli et ses heures étaient comptées.

A partir du moment où il a accepté de se nourrir, tout s'est bien passé. Sa patte ayant dû être amputée, il s'est adapté à cet handicap à une vitesse surprenante.

C'est désormais un chevreuil adulte qui va rester avec nous jusqu'à la fin de ses jours.

Diaporama

©CHENE | ©Gérard Gautier

Remonter