Liens

SOPTOM

Station d'Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux
Pour une meilleur protection des espèces, cette association crée en parrallèle le Village de tortues (ouvert au public) et la Clinique des tortues.

A Cupulatta

Centre d'élevage et de protection de la tortue
Vous y trouverez des conseils d'élevage ainsi que des renseignements concernant la législation en vigueur

FFEPT

Fédération Francophone pour l'élevage et la protection des tortues

Vous êtes ici : accueil >> centre de sauvegarde >> N.A.C

N.A.C (Nouveaux Animaux de Compagnie)

  • Les tortues

Le CHENE accueille régulièrement des tortues exotiques que des particuliers abandonnent.

Nous ne sommes habilités à les accueillir qu'en situation de transit.
En effet, aucune tortue ne vit en Haute-Normandie, nous ne pouvons donc les relâcher et c'est afin d'éviter que ces animaux se retrouvent dans la nature que nous accomplissons ce geste.

Nous n'avons pas pour mission de garder les animaux que nous accueillons aussi, lorsque nous n'arrivons pas à replacer ces animaux chez un capacitaire (car n'importe qui ne peut détenir légalement ces animaux exotiques chez lui), nous sommes dans l'obligation de les euthanasier.

Euthanasier un animal en bonne santé n'est jamais une décision prise de gaité de coeur.

C'est pour cette raison qu'il est important que les personnes qui achètent ces animaux, que les personnes qui les vendent soient plus responsables.

Les êtres qui subissent les méfaits de ce commerce sont vivants.

Sommaire

Pourquoi sont-elles abandonnées ? article signé : Eaulire

Ces animaux, très appréciés pour leur originalité, sont la plupart du temps achetés par « coup de cœur ».

Cette mode est apparue, en France, dans les années 70 avec l’arrivée de la tortue dite de Floride, importée des Etats-Unis.
Pensant que c’est un animal de compagnie commun comme les chiens et les chats, les futurs acquéreurs ne se renseignent pas nécessairement sur la maintenance. De plus, de nombreuses animaleries ont prodigué ou prodiguent de mauvais conseils et omettent de transmettre certaines informations, comme l’espérance de vie.

Lorsque la tortue devient plus grande, imposante, lorsque son entretetien devient plus contraignant, le matériel de plus en plus couteux, alors, c'est à ce moment, que de nombreux particuliers abandonnent leur animal.

De nombreuses tortues sont ainsi déposées dans la nature où elles n’ont pas leur place.
Elles constituent une menace écologique, notamment pour la tortue appelée Cistude d’Europe, qui est en voie d’extinction, mais elles peuvent aussi détruire la faune et la flore d’un lieu. Certaines espèces peuvent vivre jusqu’à 60 ans in natura !

Remonter

Les besoinsarticle signé : Eaulire

A l’heure actuelle maintenir correctement une tortue revient à 200€/300€ minimum lors de l’achat (matériel complet + animal).
Même si ce coût varie en fonction des espèces, ceci ne s’arrête pas là.
Chaque année, il est nécessaire de suivre l’évolution de votre animal (taille, poids, alimentation, besoins spécifiques, …) et d’adapter le matériel.

Les tortues aquatiques
Suivant les espèces elles peuvent atteindre 30 à 40 cm de carapace et peser juqu’à 3 à 4 kg à l’âge adulte.
Si vous les maintenez en aquarium, sachez qu’elles ont besoin de 150L minimum par spécimen, d'un filtre, d'une lampe UV, d'une lampe chauffante, d'un thermoplongeur, d'une plage et d'une alimentation variée, comme les crevettes fraîches, viandes crues, poissons et plantes aquatiques (les crevettes séchées doivent être proscrites car elles ne nourrissent pas vos animaux !!)
Les tortues terrestres
Suivant les espèces elles atteignent de 14 à 80 cm de carapace et pèsent de 1 à 100 kg à l’âge adulte.
Il est indispensable d’aménager au minimum 5m² pour ces tortues.
Si la maintenance pour une juvénile se fait en terrarium, le matériel minimum est une lampe UV, une lampe chauffante, du substrat, des plantes, des cachettes, etc...
Le terrarium deviendra insuffisant à taille adulte.
Pensez que ces animaux ont besoin d’un minimum d'espace pour vivre !

Remonter

La législationarticle signé : Eaulire

L’arrêté du 10 août 2004 réglemente la détention mais aussi la vente de certaines espèces de tortues. Depuis cette date, les tortues dites de Floride sont interdites à la vente en animalerie par exemple.

Pour détenir une tortue (mentionnée dans cet arrêté)

> Il vous faudra vous procurer un AEA (Autorisation d'Elevage d'Agrément). C’est un document administratif à remplir avant l'acquisition d'une tortue.

> Ou passer un CDC (Certificat De Capacité) si vous avez plus de 6 tortues adultes.
Ce certificat est obligatoire également pour détenir certaines tortues dangereuses comme la tortue-alligator (> voir les histoires du CHENE) mais aussi pour des tortues dites "invasives" qui sont maintenant classées comme dangereuses telles que les Tortues de Floride.


Quelque soit votre situation, dès que vous possédez une des espèces indiquée dans l’arrêté, il vous faut vous régulariser.

> Il faut en premier lieu vous renseigner auprès de la DSV (Direction des Services Vétérinaires) du département du domicile, sur les conditions de régularisation.

> Voici un lien utile concernant la réglementation en vigueur sur la détention d’animaux sauvages en captivité.
> Ministère de l'écologie, du dévellopement durable, des transports et du logement

Remonter

Les histoires du CHENE

©Gérard Gautier La Cistude d’Europe Emys orbicularis
diaporama Cistude d’Europe Emys orbicularis
©CHENE | ©Gérard Gautier

Au cours de l’été 2007, de retour de vacances, un couple aperçoit une tortue en train de traverser la route. Croyant que l’animal s’est échapé de captivité ou qu’il a été abandonné, ils décident de le ramener avec eux.
Ils sont à ce moment à Lesparde-Médoc (33) et ils rentrent chez eux, au Havre (76).

L’espèce n’est malheureusement pas terrestre comme ils le pensaient, mais aquatique.
Ne sachant pas comment s’en occuper ils prennent contact avec nous.

Le 30-08-07, elle est apportée au Centre de Sauvegarde et est identifiée.
Il s’agit d’une Cistude d’Europe qui est une espèce indigène et protégée dans certaines régions de France. Elle n’aurait jamais dû être déplacée !

Alain Beaufils prend contact avec Nature Cistude, une association de protection de la Nature située en Gironde.
Il est décidé que la tortue leur serait envoyée et qu’ils effectueraient le lâcher.

Le 04-06-08, la tortue repart dans sa région d’origine, d’où elle n’aurait jamais dû partir.
La Tortue alligator Macrochelys temminckii

Le 26-03-06, Alain Deschandol est contacté par la mairie du Havre pour récupérer une tortue capturée par des enfants dans l’après-midi au bord d’une rivière.
A sa grande surprise, il s’avère que c’est une Tortue alligator.

Cette espèce exotique (Etats-Unis) est la plus grosse tortue aquatique d’eau douce, certains individus peuvent peser plus de 100 kg. La mâchoire supérieure est armée d’un énorme crochet, les pattes sont puissantes, palmées, armées de griffes longues et fortes. Cet animal d’allure antédiluvienne est dangereux à manipuler car il peut allonger son cou et se retourner soudainement vers l’arrière. Le moindre coup de mâchoire laisse des blessures profondes qui s’infectent rapidement.

Le 27-03-06, elle est apportée au CHENE, malheureusement, dans un état critique.

Le 28-03-06, elle décède.
Cet animal, très dangereux, a vraisemblablement été laché dans la nature par ses propriétaires.
Le fait n'est malheureusement pas isolé, on trouve certains individus dans les lacs ou étangs en Allemagne, en France et jusque dans la mer (près de Port-Cros), c'est d'autant plus dommageable que l'espèce est classée vulnérable par l'IUCN.
La Tortue serpentine Chelydra serpentina diaporama Tortue serpentine Chelydra serpentina

Le 02-12-06, des particuliers nous abandonnent leur Tortue serpentine. Au même titre que la Tortue alligator elle représente un grand danger pour les humains et la faune et la flore locales.

Le 27-02-07, elle est transférée à l’aquarium de Trouville.
La Tortue boîte Terrapene carolina diaporama Tortue boîte Terrapene carolina

Le 02-08-06, notre Centre accueille une Tortue boîte. Elle a été ramassée sur la route, sa carapace était écrasée.
Alain Beaufils réussit à la réparer avec de la résine.

Le 10-09-06, son propriétaire, qui la cherchait depuis des mois, apprend qu’elle se trouve chez nous et nous contacte. Il est très heureux de retrouver sa fugitive en bonne santé.

Remonter

En travaux !